:: Campus de Ehwa :: Troisième étage :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Love sick ft. Adrian

Professeur de défense contre les forces du mal
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Choi Orion
Professeur de défense contre les forces du mal
27/3/2018, 10:16 am
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
Orion était rarement malade. Ce fait était avéré. Il avait la peau dure et des gênes immortels de fée qui le protégeaient en général des petits tracas de la vie de tous les jours, et qui lui permettaient de faire cours, même alors que les autres professeurs souffraient tous de la grippe ou de quelconque autre maladie de bas étage.
Très peu pour lui, il n’avait pas le temps de s’en préoccuper.
Sauf qu’Orion, même si il avait tendance à l’oublier, était aussi humain. Et il lui arrivait parfois de tomber malade, lui aussi.

Les premiers signes étaient arrivés dans les derniers jours de mars. Des picotements derrière les yeux et une tendance inquiétante à laisser de la poussière de fée partout ou il allait.
Ce n’est que lorsqu’il se mit éternuer un matin que le jeune homme compris que cette fois ci, ses gênes l’avaient méchamment trahis.
Le problème, c’est que lorsqu’il était malade, Orion perdait tout controle sur ses pouvoirs. Comme un nouveau né mettant feu aux cheveux de sa gouvernante sans le faire exprès (oui, ca lui était arrivé.). Ses cheveux ne cessaient de changer de couleur comme un feu de signalisation, son pouvoir de métamorphomages prenait des allures de malédiction, mais aussi et surtout, son pouvoir de fée prenait le dessus sur tout le reste. Il était ainsi pau étonnant de le voir couvert et couvrir de paillettes dorées tout ce qu’il touchait, se retrouver pendu la tête en bas et flottant dans les airs, ou tout simplement devenir une minuscule boule de lumière si il éternuait trop fort.

C’était épuisant, mais c’était aussi et surtout très difficile de se faire prendre au sérieux avec des cheveux roses vif et des oreilles de chat sur la tête.
C’est donc contraint et forcé que l’ancien auror prit le chemin de l’infirmerie, ce matin glacial. Les regards des élèves qu’il croisa en disaient long. Il ressemblait à un chat venant de sortir d’un bain de paillettes.
Il grogna et poussa la porte de l’infirmerie, ne se rappelant que trop tard de qui il allait rencontrer dans cette maudite infirmerie.

Adrian.

Evidemment. Il fallait que la plus belle chose vivant dans cette école le voit dans un état pareil. Vraiment. C’était sa veine aujourd’hui.
Il ne pouvait plus reculer, cependant. Heureusement, l’infirmerie était vide d’élèves s’étant fait pousser une deuxième tête en cours de Sortilèges
Grommellant et miaulant d’indignation, il finit par se hisser sur l’un des lits avec le plus de dignité possible et croisa les jambes, se préparant mentalement à l’instant au le bel infirmier sortirait de son bureau.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Infirmier
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Hwang Adrian
Infirmier
28/3/2018, 12:13 pm
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
Il s’y était fait à cette nouvelle vie. A ce boulot d’infirmier. Il était fait pour travailler avec les gosses Adrian. Il n’était pas vieux, mais sa maturité atteignait un niveau bien plus élevé que la moyenne. Il avait occupé ce poste à la fin de ses études. Cette école, elle lui plaisait. Il s’y sentait bien. Cinq ans déjà. Cinq ans qu’il avait laissé son passé derrière lui, cinq ans qu’il se laissait bouffer par ses démons. Il avait un beau sourire Adrian. Il ne laissait rien paraître de plus que sa gentillesse. Parce qu’il était comme ça. Parce que les autres passaient avant lui. Il terminait de remplir un dossier, entendant la porte de l’infirmerie s’ouvrir. Il soupirait doucement. Il y avait toujours quelqu’un. Il savait que certains venaient simplement pour le voir. Il les entendait glousser quand il avait le dos tourné, mais il avait la décence de ne pas le faire remarquer.

Qui pouvait bien encore le déranger. Bien sûr que c’était son travail, mais on ne lui laissait pas vraiment de répit. Il réajustait sa blouse, passait une main dans ses cheveux et ouvrait la porte de son bureau. Son sourire s’agrandissait en le remarquant. Orion. Le seul homme capable de lui donner envie de laisser son passé derrière lui. Il était intouchable Adrian. Il avait hissé des barrières pour se protéger, mais ce professeur commençait à les faire vaciller. Il gardait son calme, pour ne pas laisser transparaître ses émotions. Il attrapait un petit tabouret qu’il faisait rouler jusqu’au lit.

«Alors qu’est ce qui t’arrive aujourd’hui ? »

Il le regardait. Tendrement. Ne faisant aucune remarque sur toutes ces paillettes. Il posait délicatement sa main sur son front, profitant de ce contact quelques secondes de trop. Orion l’avait fait flancher. Dès leur première rencontre. C’était son secret. Il ne pouvait pas se permettre ce genre de relation. Parce qu’il avait trop souffert et qu’il n’était pas prêt à reprendre ce risque. Adrian. Il avait juste besoin d’un peu de temps.

«T’as de la fièvre. Tu vas avoir besoin de repos, et je ne veux rien entendre.»

Il savait qu’il fallait être ferme avec lui. Il avait tendance à trop vouloir en faire. Il laissait son regard s’attarder sur ses oreilles de chat. Dès qu’il était malade, il ne contrôlait plus rien. Il avait un côté assez adorable. Mais c’était un patient, et il ne devait pas faire de différence. Il descendait ses doigts le long de sa nuque, faisait bouger sa tête à gauche, puis à droite. Il adorait le toucher.

«Tu as mal quelque part ?»

Il pourrait l’obliger à rester ici, quelques heures, le temps de faire une sieste. Son statut le lui permettait et il avait bien envie de le garder un peu plus longtemps avec lui. Il se disait que ce n’était qu’un simple coup de cœur qui s’atténuerait avec le temps. Déjà un an et ça ne faisait que se renforcer.

«Je vais te préparer quelque chose et ça devrait aller mieux si tu restes tranquille. »

Il restait juste à le regarder, ayant du mal à bouger. Orion. Orion. Rien que son nom le faisait frissonner.



© 2981 12289 0


Please have mercy on me, take it easy on my heart
-Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart. Would you please have mercy on me.I'm a puppet on your string.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur de défense contre les forces du mal
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Choi Orion
Professeur de défense contre les forces du mal
28/3/2018, 1:07 pm
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
Orion pouvait se vanter d’avoir acquis de l’expérience quand il s’agissait de cerner les gens autour de lui. Il faut dire que dans son ancien métier, savoir lire le caractère de quelqu’un soulever le masque des faux semblants était indispensable pour ne pas se voir confier sa confiance à de mauvaises personnes.
Cependant, si il y avait quelqu’un qui lui échappait complètement, c’était bien cet homme, avec ses larges épaules et ses yeux de biches. Ils ne pouvaient pas être plus différents l’un de l’autre, lui avec sa haute stature et son regard doux, et Orion, petit et constamment en colère ou renfrogné.

Il était curieux. Il se souvenait l’avoir brièvement croisé lors de ses études à Ehwa, encore trop en colère contre ses parents et le monde entier pour réellement le remarquer.
Il savait une chose, cependant, depuis cette époque, quelque chose avait changé dans son regard. Orion n’aurait pas su dire quoi, et la directrice était particulièrement secrète à son sujet, ce qui ne faisait pas taire ses suspicions. Et l’ancien auror détestait voir une situation lui échapper. Cet infirmier le rendait aussi nerveux que léger, en particulier quand il le regardait comme si il était un enfant un peu trop turbulent.


Malheureusement, il le voyait ici un peu plus souvent qu’il n’oserait le dire.

«Alors qu’est ce qui t’arrive aujourd’hui ? »

Orion lui lança un regard qu’il aurait espéré noir et effrayant, mais finalement, il passa plutôt pour boudeur au dessus de son nez rouge. Il éternua à nouveau dans son mouchoir, projetant une nuée de poussière de fée autour de lui.
Soudainement, un contact sur son front le fit sursauter légèrement. Il ouvrit la bouche, loucha sur la main d’Adrian, et finalement ne dit rien, soupirant légèrement par la bouche.

«T’as de la fièvre. Tu vas avoir besoin de repos, et je ne veux rien entendre.»

Les oreilles de chat d’Orion se plaquèrent immédiatement sur sa tête alors qu’il lançait un regard noir, encore une fois, à l’infirmier. “Je ne peux pas.” grommelle t’il d’une voix que la maladie rendait rauque. “J’ai un cours à assurer dans 10 minutes et…” En vérité, il savait que son assistant pouvait parfaitement prendre son relais. Mais Orion n’aimait pas rester inactif, et rester ici avec Adrian, seul, c’était une très mauvaise idée. Pas qu’il n’aime pas sa compagnie, bien au contraire. Il l’aimait même un peu trop.

«Tu as mal quelque part ?»

Orion soupira lourdement et grimaça. “Dans le cou.” avoua t’il à contre coeur, avant d’ajouter. “Je suis courbaturé.” Il grommela quelques paroles incompréhensibles en celtique à propos d’infirmiers et d’yeux de biches. et détourna rapidement ses propres prunelles jaunes.

«Je vais te préparer quelque chose et ça devrait aller mieux si tu restes tranquille. »

Le jeune homme grogna comme si Adrian lui avait demandé de le débarrasser d’une invasion de strangulots. Mais il savait qu’il allait accepter. Avec ces yeux là et cette moue, Adrian aurait surement pu lui faire accepter n’importe quoi.

“D’accord...très bien. Je reste.” Et comme si la vie n’en avait pas fini avec lui, il éternua à nouveau et disparu littéralement, laissant à sa place une minuscule boule de lumière dotée d’ailes de libellules et proférant un bon nombre de jurons colorés d’une petite voix aiguë.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Infirmier
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Hwang Adrian
Infirmier
2/4/2018, 7:35 pm
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
A chaque fois qu’il essayait de lui faire son regard de grand méchant loup, Adiran ne faisait que craquer un peu plus pour lui. Il se voulait menaçant, mais avec ces petites oreilles de chaton, il ne ferait peur à personne. Mais il ne voulait pas le vexer, alors il ne disait rien, se contentant d’observer avec son petit sourire habituel. Il avait toujours été observateur. Difficile de jouer les durs avec son air fatigué et toute cette poussière de fée. Il allait avoir du mal à nettoyer les draps. Il s’éloignait légèrement en le voyant éternuer. Il ne pouvait pas se permettre de briller de mille feux pour ses prochaines visites ou les élèves allaient se foutre de lui pendant longtemps.

Orion était le pire de ces patients, celui qui se croyait toujours assez fort et qui n’acceptais pas le fait d’être faible une fois de temps en temps. Mais l’infirmier pouvait être tout aussi têtu et il s’était habitué à ses réactions.  « Et tu comptes assurer quoi dans cet état ? Un feu d’artifice ? Un atelier de décoration de carte pour la fête des mères ?» Son ton restait le même, toujours délicat mais taquin. Il adorait son air renfrogné et son petit nez plissé. Il avait bien compris que sa nuque le faisait souffrir, alors il s’attardait un peu plus longtemps, massant doucement la naissance de ses épaules. .  « Tu ne le serais pas si tu faisais un peu plus attention à toi …» Adrian soupirait doucement. Il ne pouvait pas obliger les autres à prendre soin d’eux. Il riait en entendant ces quelques mots qu’il ne comprenait pas.  « Je vais finir par apprendre cette langue à force de t’entendre ! »

Il le laissait un peu tranquille le temps de mélanger ses herbes et différentes potions. Il lui fallait quelque chose d’adapté. Un petit sourire se dessinait sur ses lèvres. Bien sûr qu’il allait rester. Il n’avait pas vraiment le choix dans le fond. Il relevait le regard suite à un autre éternuement et le fixait de longues secondes. Il se retenait de rire, parce qu’il savait qu’Orion ne lui pardonnerait pas de se moquer de lui. Il était mignon à s’énerver tout seul avec cette petite voix presque innocente. Il attendait qu’il retrouve sa forme humaine pour lui tendre une petite fiole. Il posait sa main sur le haut de sa tête caressant doucement ses cheveux.  « Tu dépenses tellement d’énergie à râler… » Il ne pouvait s’empêcher de le regarder avec tendresse.

Durant leurs études ils n’avaient jamais été très proche, ils ne s’adressaient même pas la parole. Adrian gardait ses distances, il avait peur. Peur que quelqu’un découvre son côté loup, cette violence au fond de lui.  « Allonges toi un peu.» Il fermait la porte à clé. Si un élève avait un problème, il frapperait. Orion serait protégé du regard des autres. C’était ce qu’il pouvait faire de mieux pour lui. Il reprenait son tabouret pour rester prêt de lui. Il n’était qu’un banal sorcier qui dissimulait une bête féroce. Alors que lui… Il pouvait faire tellement de choses. Adrian l’avait longtemps envié, mais il avait aujourd’hui atteint son rêve et il n’avait pas besoin de plus.

© 2981 12289 0


Please have mercy on me, take it easy on my heart
-Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart. Would you please have mercy on me.I'm a puppet on your string.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur de défense contre les forces du mal
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Choi Orion
Professeur de défense contre les forces du mal
2/4/2018, 7:57 pm
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
Orion savait qu’il n’avait rien de très impressionnant pour l’infirmier, et ca avait pour lui deux effets bien distincts. Il y avait cette partie de lui qui ne supportait simplement pas de se sentir vulnérable devant quelqu’un, cette partie qui avait du affronter les préjugés et les railleries à l’instant ou il s’était engagé afin de devenir auror.
Sans un peu d’artifice, il savait que ses collègues ne l’auraient jamais pris au sérieux. Blamez ca sur les films moldus représentant les fées comme des petites créatures sans défense qui ne pouvaient pas très bien botter le derrière à quelques géants récalcitrants.

Une autre partie aimait le sourire qu’il ammenait presque malgré lui sur le doux visage du jeune homme. Comme si il ne pouvait pas s’empêcher de le trouver amusant, même si il lui donnait du fil à retordre.
Habituellement, ca ne lui poserait pas un tel dilemme. Il avait bel et bien des soucis pour résister au charme naturel de Hwang Adrian.
« Et tu comptes assurer quoi dans cet état ? Un feu d’artifice ? Un atelier de décoration de carte pour la fête des mères ?» Le professeur eut l’air tout simplement outragé, ouvrant la bouche pour protester avec véhémence, mais son collègue fut plus rapide que lui.  « Tu ne le serais pas si tu faisais un peu plus attention à toi …» Le jeune homme avait bien quelques mots à rajouter, mais ce fut l’éternuement de trop, et il se retrouva littéralement miniaturisé à tel point qu’il ne pouvait pas être pris au sérieux, même en essayant très fort. « Je vais finir par apprendre cette langue à force de t’entendre ! »

Finalement, le jeune homme retrouva sa forme humaine, atterissant sur le lit avec un “oof” de mécontentement. Il priait tous les dieux possible de faire en sorte qu’aucun n’élève n’entre dans l’infirmerie alors qu’il était comme ça.
Il leva les yeux vers Adrian avec un air sombre, mais ne put cacher le petit frémissement de ses oreilles de chat en sentant la main de l’infirmier dans ses cheveux, et il ne put s’empêcher de réagir à ce contact.
« Tu dépenses tellement d’énergie à râler… » Le jeune homme fit une moue mais semblait enfin apaisé alors qu’il prenait une gorgée de la potion, froncant le nez légèrement.
“Combien de temps penses tu que ca va prendre ?”

Il vibrait littéralement d’énergie. Orion n’avait jamais été doué pour rester tranquillement assis et écouter ce qu’on lui disait. Mais quelque chose, une petite voix moqueuse dans un coin de sa tête, lui disait qu’il n’irait pas contre l’avis de l’infirmirer  « Allonges toi un peu.» Orion gromella pour la forme, mais finit par se glisser sous les draps de l’infirmerie, qui sentaient toujours bon. Il s’enfonca quelques secondes dans les coussins, un petit plis entre les sourcils, et sentit le jeune homme s’installer près de lui.

Comment...communiquer avec quelqu’un qu’il n’avait fait qu’admirer silencieusement pendant des mois ?
“Une fois je suis venu ici parce qu’un de mes amis m’avait transformé en verre à pieds.” avoue t’il soudainement, avant qu’il aie le temps de trouver quelque chose de plus suave à dire. Mais la maladie lui enlevait tout filtre.
“Je serais venu plus souvent si l’infirmière avait été comme toi.”
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Infirmier
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Hwang Adrian
Infirmier
3/4/2018, 4:12 pm
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
Il savait qu’il avait raison. Orion avait tendance à se surmener pour prouver qu’il était à la hauteur. C’était un jeune professeur et il avait toujours l’impression qu’on le regardait de haut. Adrian l’avait longuement observé. A trop vouloir en faire, il allait finir par réellement se blesser. Il ne savait pas rester en place, c’était une vraie pile électrique. Mais il aimait ce côté indomptable qui lui donnait énormément de charme. Ils ne pouvaient pas dire qu’ils étaient amis. Ils se connaissaient. Rien de plus. Et ce parce que le professeur de défense était un casse-cou doublé d’une tête de mule. Adrian lui tenait toujours tête, sans jamais hausser le ton. Son métier lui avait appris la patience, c’était assez difficile de le mettre en colère. Il le regardait les bras croisés, attendant qu’il s’allonge gentiment. C’était pire qu’un gosse. « Au moins une heure.» Sûrement moins, mais de cette manière, il pouvait lui offrir une heure de repos sans qu’il se sente réellement coupable. Tout le monde avait le droit d’être malade, d’avoir un moment de faiblesse. Ce qui se passait dans cette pièce n’en sortait jamais.

Adrian le regardait, un peu étonne par ses révélations et pouvait s’empêcher de rire doucement. Je suppose que t’avais dû faire quelque chose pour le mériter...» Dans le fond, il aurait aimé voir ça. C’était le genre de blague que les élèves aimaient se faire entre eux. Il avait beau dire que ça pourrait mal se terminer, personne ne prenais au sérieux l’infirmier. Il avait toujours été doué en cours, alors il ne comprenait pas pourquoi on le sous estimait autant. Il restait figé suite à ses mots, essayant de ne rien laissé paraître. Qu’est-ce qu’il entendait par : si l’infirmière avait été comme toi ? La potion devait commencer à faire effet. Il n’avait pas envie d’accorder trop d’importance à ses paroles qui n’étaient que le résultat d’un remède sûrement un peu trop dosé. « Plus comme moi c’est à dire ? » Jeune ? Compétent ? Charmant ? Il n’avait jamais eu besoin de se rendre à l’infirmerie avant, Adrian s’était toujours débrouillé seul.

Il n’arrivait pas à détacher son regard de ses traits fins. Adrian avait vraiment le don pour s’amouracher des hommes qui n’étaient pas faits pour lui. Au moins, celui-ci n’avait aucun lien avec sa sœur. « Tu sais, t’es pas obligé de te faire mal pour venir me voir. » Ca semblait évident, mais les seules fois où il le voyait c’était quand il lui arrivait quelque chose. Adrian n’arrivait pas à faire le premier pas. Il avait toujours au fond de lui cette peur d’être blessé comme il l’avait été quelques années plus tôt. Il n’avait eu qu’une seule expérience dans sa vie et elle avait assez ma tournée. Alors oui, il se contentait simplement de le regarder. Orion avait toujours eu du charme et il était devenu un bel homme, même avec son air constamment fâché. . « Je pourrais même te forcer à rester 2h ici si j’en ai envie » Il souriait malicieusement. Il ne lui infligerait pas cette torture. Si Orion restait en place durant une heure, ce serait un véritable miracle.


© 2981 12289 0


Please have mercy on me, take it easy on my heart
-Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart. Would you please have mercy on me.I'm a puppet on your string.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur de défense contre les forces du mal
avatar
Alohomora
Voir le profil de l'utilisateur




Choi Orion
Professeur de défense contre les forces du mal
4/4/2018, 1:31 pm
Love SickChoi Orion &
Hwang Adrian
Orion n’avait pas réellement envie de rendre la vie difficile à l’infirmier. Il faut dire que sa présence ces derniers mois avait été une bénédiction. Il l’avait aidé à reprendre confiance en ses capacités physiques comme aucun médecin de Sainte Mangouste n’avait été capable de le faire depuis l’incident qui avait bien manqué lui couter une jambe.
Il avait été là quand le jeune homme s’était réveillé en pleine nuit, une douleur cuisante dans sa jambe et une fièvre terrible le faisant trembler. Il avait été là quand il avait recu sa nouvelle attelle, avait été là pour lui prodiguer le peu de rééducation qu’il avait accepté de recevoir.
En vérité, il avait la sensation ne pas avoir été assez reconnaissant envers ce jeune homme. « Au moins une heure.» Le professeur soupira profondément. Il n’avait pas grand chose à faire d’autre, simplement attendre que la potion fasse effet, et il pourrait reprendre sa journée comme si de rien n’était.
C’était l’avantage d’avoir la magie de leur coté. Allez savoir comment faisaient les moldus.

“Je suppose que t’avais dû faire quelque chose pour le mériter…” Le jeune professeur secoua la tête en faisant la moue. “Rien de méchant, vraiment. J’avais juste….. hmm… lâché son monstrueux livre des monstres sur ses devoirs après qu’il se soit cru intelligent de traiter une de mes amies de sang… enfin tu sais quoi.” Finalement, ce jour là, il n’avait reçu aucune retenue, et son camarade avait passé le mois avec la professeur de potions dans les cachots à trier les veràcrasses. Un bon souvenir vraiment, pensa t’il avec un sourire en coin.

« Plus comme moi c’est à dire ? » Le professeur regarda le contenu de la potion avec de grands yeux et en rougissant en réalisant ce qu’il venait juste de dire. “Hmm…” Il se mordit la lèvre. “Je veux dire...Doux...charmant...tu es doué pour ce que tu fais, c’est évident, j’ai vu des élèves inventer toutes sortes de choses pour venir te voir...et je dois dire… je dois dire que je les comprend.” Ses lèvres parlaient plus vite que son cerveau n’aie le temps de crier “DANGER”. Il se demandait si la fameuse potion donnée par l’infirmier n’était pas du veritaserum.

Orion lui rendit son regard, le nez plissé, clignant des yeux.
« Tu sais, t’es pas obligé de te faire mal pour venir me voir. » Orion rougit à nouveau, toussant légèrement. “J’y ai pensé, je…” Il n’était pas doué pour ca. Il n’avait jamais été doué pour se faire des amis, et encore moins flirter. “Je suis pas très doué pour ces choses là.” finit t’il par avouer. “Tu m’intimides.” Chose rare, il esquissa un sourire révélant une canine pointue.

« Je pourrais même te forcer à rester 2h ici si j’en ai envie » Orion eut l’air scandalisé. “Hey !” Il n’allait certainement pas avouer que ce ne serait pas tant une torture que ca. “Tu y arriverais surement.” Bravo, Orion, très subtil, réellement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Alohomora





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feel The Fire :: Campus de Ehwa :: Troisième étage :: Infirmerie-
Sauter vers: